Sucré, amer, gras: la génétique joue un rôle dans les grignotages des enfants

Il existerait un lien entre les gènes des trois récepteurs du goût et les habitudes de grignotage chez les enfants d’âge préscolaire, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Nutrients.

Les chercheurs l’Université de Guelph au Canada ont mené une étude pour comprendre si les variantes génétiques des récepteurs du goût liées à la préférence sucrée, à la sensibilité au goût gras et à l’aversion pour les légumes à feuilles vertes amers influencent les collations choisies par les enfants.

L’étude a consisté à suivre les régimes quotidiens de près de 50 enfants préalablement testés pour déterminer leur profil de goût génétique. La majorité (près de 80%) des enfants d’âge préscolaire de l’étude portait au moins un de ces génotypes potentiellement à risque qui pourraient les prédisposer à de mauvaises habitudes de grignotage.

Les gènes du goût détermine le grignotage

Les résultats de l’étude ont montré que les enfants porteurs du gène lié à la préférence de goût sucré mangeaient des collations dont l’excès de calories provenait d’aliments sucrés et étaient friands de grignotages le soir.

Les enfants avec la variante génétique liée à la sensibilité au gras consommaient des collations avec une densité énergétique plus élevée, comme les enfants porteurs de la variante génétique liée à éviter les légumes amers.

« Cette nouvelle recherche pourrait aider les parents à comprendre comment leurs enfants goûtent, et adapter leur régime alimentaire pour de meilleurs choix nutritionnels. »

Si les chercheurs arrive à établir un lien solide entre la génétique et le goût, des tests qui aideront les parents à déterminer de quelles variantes génétiques leurs enfants sont porteurs pourraient permettre de réduire le risque d’obésité.

A lire aussi:

Une habitude dangereuse : donner à manger aux enfants pour les calmer

Alimentation équilibrée : pas facile d’encourager ses enfants

Cantines: on y mange mieux?

Pour plus de détails, cliquez sur: Sucré, amer, gras: la génétique joue un rôle dans les grignotages des enfants