En cas de grève sauvage, la compagnie aérienne doit indemniser les passagers retardés

En octobre 2016, à l’annonce d’un plan de restructuration, nombre de salariés de TUIfly se mettent en congé maladie, ce qui provoque retards et annulations de vols. Lorsque les passagers demandent à être indemnisés, TUIfly leur dit qu’elle peut s’en dispenser, les problèmes ayant été provoqués par une « grève sauvage », qui constituerait une « circonstance extraordinaire ».

Pour plus de détails, cliquez sur: En cas de grève sauvage, la compagnie aérienne doit indemniser les passagers retardés